L'histoire de Cuttura

 

Cuttura est un village situé à 620m d'altitude d'une superficie de 595 ha. Depuis son origine, un prieuré du 5ème siècle, ce fut "Cultura" et "Couture". 
 
Le surnom des habitants sont "les Queuvettes".
 
La commune se situe dans une sorte d'amphithéâtre ouvert au Sud sur la belle vallée du Lizon et au delà sur les monts-Jura, passant ainsi de 400 m à 900 m d'altitude.
 
Population en 1790, 335 habitants, en 1846, 428 habitants, en 1851, 388 habitants dont 194 hommes et 194 femmes, 77 maisons dont 61 à Cuttura , 3 sur la fosse, au Grand Essart 7, à Peloset 3, au Closé 1, sur le mur 2, soit 84 ménages.
Premier registre état civil 1792 et premier cadastre 1812, surface du territoire 588h 17a.
On produit sur la commune du seigle, de l’orge, du chanvre, de l’avoine, du mais, du méteil, de betterave , du blé, pomme de terre.
On élève des cochons, bêtes à corne et 80 ruches, les tourbières de Grand Essart, taille de pierre, des sablière au lieu-dit les saugettes , la chaux.
 Il y avait deux fruitières à fromage de 7000kg et de 3600 de dit de Septmoncel.
Les patentables sont 1 aubergistes, 2 cordonniers, 1 macon, 1 scierie  à une lame sous le pont
On venait au bords du lizon pour laver le linge, le village avait plusieurs fontaines, une source captée sur le chemin vicinal Cuttura à St lup, une fontaine sous le pont en 1904.
 L'environnement bénéficie d'un lac de Barrage, racheté par la commune en 1992, aménagé pour la promenade, la pêche et la fête du Barrage. 
Plusieurs sentiers de randonnée permettent de découvrir au détour d'un chemin les charmes de Cuttura du belvédère du Jai, dominant le Plateau du Lizon, les fontaines rénovées aux Auges ou à la Fontanette, le réservoir de captage sur la Cheneaux, les Gorges du Lizon et le Pont Vieux récemment rénové enjambant la rivière dans un cadre magnifique.
 
Une tourbière est classée "Natura 2000", avec de nombreuses espèces protégées, randonnées sur le GRS et un réseau dense de sentiers.
 
Cuttura était connu au 19ème pour ses tourneries.